Présentation du LAREPPS / ESSBE

Des pratiques et des politiques en mouvance

Le LAREPPS vise à cerner les conditions d'émergence et la spécificité d'un modèle québécois de développement social dans le contexte de la transformation de l'État-providence. Il s'intéresse aux pratiques et aux politiques sociales, définies dans un sens large. Son originalité tient à sa recherche d’alternatives démocratiques du développement social articulant économie sociale et économie publique, dans une perspective d’économie plurielle.

Plus de 15 ans de recherche en partenariat

Le Laboratoire de recherche sur les pratiques et les politiques sociales, le LAREPPS, a été mis sur pied, en 1992, par Yves Vaillancourt et Réjean Mathieu, professeurs à l’École de travail social, à l’UQAM. Ils travaillaient alors sur la privatisation des services sociaux et de santé. Commanditée par la CSN et réalisée dans le cadre des services à la collectivité de l’UQAM, cette recherche a amené les deux chercheurs à renouveler leur cadre d’analyse des transformations des politiques sociales. Il fallait, selon eux, sortir d’un cadre d’analyse binaire qui ramène tout au marché (privatisation) ou à l’État (étatisation). Les organismes du tiers secteur ou de l’économie sociale pouvaient constituer une référence dans la réflexion sur les réformes des politiques sociales et les innovations des pratiques sociales. Ils permettaient de tenir compte des possibilités reliées à un nouveau partage des responsabilités entre l’État, l’économie sociale et le marché.

De 1992 à 1997, l’approche du LAREPPS a été rodée dans diverses recherches sur l’histoire des pratiques sociales; la réforme de la sécurité du revenu; le logement social avec support communautaire; la transformation des services à domicile et des politiques d’hébergement des personnes âgées ou ayant des incapacités. Ces recherches ont permis au LAREPPS d’accueillir d’autres chercheurs et d’autres organismes sociaux partenaires. Le LAREPPS a en effet développé une approche partenariale, qui implique la participation active des intervenants des milieux de pratique, communautaire ou institutionnel, tant dans l’élaboration et la réalisation des recherches que dans les structures de fonctionnement de l’équipe du LAREPPS.

Depuis 1997, le LAREPPS s’est adjoint une équipe de recherche en partenariat, l’équipe Économie sociale, santé et bien-être (ESSBE). Cette équipe a d’abord été reconnue et soutenue financièrement par le Conseil québécois de la recherche sociale (CQRS), puis par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Le Développement des ressources humaines du Canada (DRHC) a aussi soutenu l’équipe de 1998 à 2002. Forte de cette reconnaissance institutionnelle, la programmation du LAREPPS et de son équipe a pris de l’ampleur.

Faire de la recherche dans une perspective d’économie plurielle

Aujourd’hui, le LAREPPS contribue à étudier les alternatives démocratiques du développement social en articulant économie sociale et économie publique, dans une perspective d’économie plurielle. Ses axes de recherche mettent l’accent sur les innovations sociales, qui proviennent souvent des acteurs de l’économie sociale. Ces innovations touchent également les nouvelles formes de gouvernance en émergence dans le secteur public.

[Vers le haut]