Axe Logement social et hébergement

Habitations pour les personnes vivant avec une déficience intellectuelle

Ce projet d'intégration en logement mené par le Larepps-Essbe a permis d'évaluer un projet pilote en logement du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle Gabrielle-Major. L'évaluation a porté sur les activités de soutien en logement et leurs effets sur la vie des usagers.

À lire: Les Habitations Papineau: évaluation d'un projet pilote de soutien au logement autonome au CRDI Gabrielle-Major, par A. Prohet et J. Proulx sous la direction de L. Dumais, Cahiers du Larepps 11-07.  

Aussi, dans le cadre de la recherche, dirigée par Stéphane Grenier, portant sur les formules hybrides de logement social et d'hébergement destinées aux personnes vulnérables, une première publication dresse une revue de littérature.

À lire: L'évolution des interventions dans le domaine résidentiel auprès des personnes vivant avec une déficience intellectuelle. Une revue de littérature à l'échelle internationale, par J. Proulx, Cahiers du Larepps 11-10.

Les OSBL d'habitation au Québec

Le Larepps-Essbe a mené une enquête auprès de 800 organismes au Québec afin de mieux connaître la réalité des OSBL qui offrent un ou plusieurs logements. L’enquête vise plus particulièrement à connaître la nature des services offerts aux locataires dans ces organismes. Cette recherche a été faite en partenariat avec le Réseau québécois des OSBL en habitation et l’ARUC en économie sociale.

À lire : Les OSBL d’habitation au Québec – l’offre et les besoins en soutien communautaire, par M.-N. Ducharme (avec la collaboration de L. Dumais), Cahiers du Larepps 08-06.

Évaluation de l’impact du logement à soutien gradué pour les personnes ayant une déficience intellectuelle

Mis sur pied par le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI) Normand-Laramée de Laval, le projet de logement à soutien gradué est un projet pilote qui vise à permettre à 70 personnes ayant une déficience intellectuelle légère ou moyenne d’intégrer un logement.

La recherche vise à évaluer l’impact de la vie en logement sur l’intégration sociale, sur la participation sociale et sur l’empowerment des personnes intégrées en logement; à identifier les facteurs de réussite ou d’échec de l’intégration en logement. Trois éléments sont analysés: le type de soutien requis; le type de milieu d’accueil (HLM, coop ou OSBL d’habitation, logement sur le marché locatif privé); et le partenariat entre les différents partenaires impliqués.

À lire : Le logement à soutien gradué. Évaluation d’un projet prometteur pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, par J. Proulx, L. Dumais et Y. Vaillancourt, Cahiers du Larepps 07-09.